Un demi million de points de contact

CP sont des « points de contact », et ce concept est sorti d'une réunion avec un hôtel très avant-gardiste.
Il s’agit d’un hôtel pratiquant le marketing en ligne depuis 7 ou 8 ans, et ils ont réalisé depuis longtemps que le marketing n'a de sens que lorsque vous tendez la main aux clients sous une forme ou une autre. Cet hôtel avait des problèmes à obtenir cela par le biais de leur personnel de vente et de leur service de marketing externalisé, qui favorisait leur propre stratégie tout exigeant une part du budget de marketing. Si le marketing en ligne n’est pas planifié annuellement, il peut vite s’avérer un gouffre financier sans aucun résultat mesurable.
Pour tenter d'unifier leur démarche, ils se sont fixés pour objectif d’avoir « un demi- million de points de contact » Quel que soit le marketing a été utilisé, il doit en quelque sorte toucher un demi-million de clients dans une période de 12 mois. Cela a forcé les différentes parties à réfléchir sur la conception du site internet, de nouvelles brochures, participations à des salons, etc… E à se demander comment leur commercialisation touche réellement les clients.
Une première évaluation de ce qu'ils ont actuellement mis en place montre qu’à ce jour ils ont touché un peu moins de 25 000 points de contact (voir ci-joint), mais cela a suscité quelques suggestions créatives et des idées qui ont porté le total à 500 000 (non représenté pour protéger les idées de cet hôtel).
Il ne s’agit pas d’une science exacte, il cela soulève presque autant de questions que de réponses. (Comptons-nous combien de courriers électroniques sont envoyés ou tout simplement ceux qui sont ouverts ? etc.) . Nous n’avons aucun doute sur le fait que ce projet sera affiné et amélioré. Mais il a par exemple : forcé l’équipe en charge des ventes à quantifier le nombre de réunions qu'ils veulent obtenir de la World Travel Market, forcé l’équipe du marketing en ligne à planifier le nombre de personnes qu'ils veulent atteindre avec les campagnes FaceBook. Dans l'ensemble, il contraint toutes les parties à se concentrer sur l'orientation de leur commercialisation pour atteindre les clients0, pas seulement uniquement à dépenser de l'argent sur les « dernières tendances »